Les saventuriers, l'école de la recherche

Menu

20 mai 2020 | En classe, Événements, Recherche

Lancement de l'Université Numérique de l'Education

ÉDUQUER EN TEMPS DE CRISE

La crise sanitaire est un révélateur des forces et faiblesses de notre système éducatif. Le déplacement des frontières scolaires dans la sphère domestique ainsi que le recours massif au numérique exacerbent notre perception des impensés du système qu’il s’agisse des attendus implicites de l’École, le rôle de l’évaluation, la place de l’ingénierie pédagogique, la formation continue quasi absente des personnels ou encore le poids des risques psycho-sociaux.
Les répercussions de cette crise se ressentiront à la rentrée de septembre 2020 et au-delà pour les élèves comme pour le système dans son ensemble.

Afin d’accompagner les professionnels de l’éducation comme les parents, Savanturiers – École de la Recherche organise une Université numérique de l’éducation accessible à tous les acteurs du système éducatif : enseignants, cadres, parents, associatifs, étudiants, chercheurs, élève, etc.

Nous vous donnons RV tous les mercredis à 19h pour un Youtube et un Facebook Live pour une rencontre avec un chercheur ou un praticien. Nous aborderons en profondeur un thème central à la fois en temps de crise comme pour guider l’éducation en temps ordinaire.

Chaque rencontre sera adossée à un dossier d’accompagnement comprenant :
– Une synthèse de la recherche,
– Un exemples d’interventions ou de dispositifs pédagogiques pertinents
– Une bibliographie commentée
– Des repères historiques et conceptuels.
– Des capsules vidéos

Modalités de participation

Retrouvez les webinaires de l’Université Numérique de l’Éducation en vous connectant sur :

notre chaîne Youtube

 

notre page Facebook

WEBINAIRE I : L'ÉCOLE A LA MAISON

MERCREDI 27 MAI À 19H AVEC FILIPPO PIRONE

Depuis le début du confinement, avec son collègue de l’Université de Bordeaux R. Delès, Filippo Pirone a lancé une recherche nationale (pour l’instant) baptisée « Les inégalités scolaires dans « l’école à la maison », liée à la pandémie » (le nom va bientôt changer, car les écoles rouvrent partiellement). Elle vise à comprendre les effets de la crise sanitaire actuelle sur les inégalités scolaires. Avec la fermeture (partielle) des écoles, la responsabilité de l’éducation scolaire est largement reportée sur les établissements scolaires, les personnels et les chefs d’établissements et directeurs, mais aussi et surtout sur les familles.

Comment les familles s’approprient-elles, ou non, les supports numériques d’apprentissage proposés ? Et comment font-elles « autrement », sans le support « physique » de l’école ? Avec quels effets sur les pratiques des enseignants, des personnels scolaires et des élèves ? Cette recherche se propose d’explorer ces questions, en commençant par les pratiques parentales (pour l’instant sondées presque uniquement d’une manière « quantitative »). Ce webinaire sera l’occasion de mettre en perspective cette recherche qui vient de démarrer et les enjeux socio-éducatifs qu’elle explore. Ce sera aussi une opportunité d’échanger avec la communauté enseignante.

Présentation de Filippo PIRONE

Depuis 2016, il est maître de conférences en Sciences de l’Education et de la Formation à l’Université de Bordeaux – INSPE et membre du Laboratoire Cultures Education et Société (LaCES – EA 7437). Depuis 2017, il coordonne le réseau thématique de Sociologie de l’Education et de la Formation de l’Association Française de Sociologie (RT 4 – AFS).

Ses travaux ont comme objet d’étude principal l’évolution de la forme scolaire. A partir d’une approche sociologique et dans une perspective de comparaison internationale, ils visent en particulier à étudier les processus de production ou de réduction des inégalités scolaires à travers l’analyse des dispositifs scolaires contemporains. Il travaille actuellement sur une recherche autour de l’Ecole et les pratiques éducatives au temps du COVID.

WEBINAIRE II : Home Stresse Home

MERCREDI 3 JUIN À 19H AVEC JUSTINE GAUGUE, LAURENCE RIS ET MANDY ROSSIGNOL

Les trois chercheuses de l’Institut Santé de l’Université de Mons en Belgique ont conçu le site “Home Stress Home” qui vise à améliorer les connaissances scientifiques dans le domaine du développement de l’anxiété chez les plus jeunes de notre société afin de mieux la prendre en charge.

En cette période de pandémie et suite au (dé)confinement, les populations sont confrontés à des situations plus ou moins difficiles à vivre, la perte d’un proche, l’inquiétude pour sa santé et celle de sa famille, des difficultés financières, l’incertitude quant à l’avenir et l’incompréhension.

Les enfants et les jeunes adultes, dont l’avenir se construit aujourd’hui, sont particulièrement sensibles à cette situation et sont souvent oubliés. C’est à cet effet que Justine Gaugue, Laurence Ris et Mandy Rossignol se sont mobilisées avec leurs collègues, épaulées par l’équipe du MUMONS et par de multiples solidarités au sein de l’Institution, pour élaborer cette plateforme dont elles parleront lors de la 2ème session de cette Université numérique de l’éducation.

Justine Gaugue

Professeur, Chef du service de Psychologie Clinique de l’Enfant et de l’Adolescent. Justine Gaugue est psychologue clinicienne de formation et docteur en psychologie clinique et psychopathologie. Elle s’intéresse tout particulièrement à la clinique de la périnatalité et aux processus de santé.

Laurence Ris

Professeur de Neurophysiologie, cheffe du service de Neurosciences, vice-doyenne de la Faculté de Médecine et Pharmacie, Laurence Ris est biologiste de formation, docteur en neurophysiologie et présidente du CiPsE. Elle s’intéresse particulièrement à la mémoire et aux processus d’apprentissage.

Mandy Rossignol

Professeur de Neuropsychologie et Psychopathologie, Service de Psychologie Cognitive et Neuropsychologie. Mandy Rossignol est neuropsychologue et docteur en psychologie, et elle a ensuite poursuivi une formation en psychothérapie et en pleine conscience. Elle s’intéresse particulièrement à l’anxiété sous toutes ses formes.

WEBINAIRE III : LES PRATIQUES NUMÉRIQUES DES ENSEIGNANTS

MERCREDI 10 JUIN À 19H AVEC JEAN-FRANÇOIS CERISIER

Le modèle de « continuité pédagogique » retenu par l’État repose essentiellement sur la mobilisation de moyens numériques qui se révèlent à la fois comme le remède qui permet la projection de l’École à la maison et le poison qui amplifie les iniquités sociales. Dans cette situation d’urgence (appelée à durer), il est intéressant de relire le rapport publié en juillet 2019 par la Cour des comptes sur le service public numérique pour l’éducation. Le laboratoire Techné y a contribué par une étude des équipements et de leurs usages à l’échelle nationale pour les écoles primaires. Cette étude complète d’autres travaux conduits par notre laboratoire sur l’équipement des lycées. Les préconisations que nous y avons formulées vont en particulier dans le sens d’une plus grande prise en compte de l’équipement personnel des élèves et d’une politique d’équipement des enseignants. Ces analyses ont-elles résisté au confinement ?

Jean-François Cerisier

Professeur en sciences de l’information et de la communication à l’université de Poitiers dont il est vice-président, Jean-François Cerisier dirige le laboratoire Techné. Il y réalise des travaux de recherche interdisciplinaires sur l’appropriation individuelle et collective des techniques numériques dans le champ de l’éducation. Il s’intéresse en particulier aux questions de genèse et de médiation instrumentales, aux processus d’invention et d’innovation ainsi qu’à l’analyse des politiques publiques. Au sein du laboratoire Techné, il coordonne le programme de recherche NUNC! (Nouveaux Usages du Numérique et Continuité) lancé dès le 16 mars 2020 qui comporte trois dimensions en interaction, l’une centrée sur l’activité des enseignants et les questions d’ingénierie technopédagogique, une deuxième focalisée sur les dynamiques de construction des environnements d’apprentissage des élèves et une troisième qui étudie les rapports entre les prescriptions des institutions publiques, les offres de services et de ressources numériques des entreprises EdTech et les pratiques de terrain.

WEBINAIRE IV : ÉVALUER EN TEMPS DE CRISE

MERCREDI 17 JUIN À 19H AVEC NATACHA DUROISIN

Évaluer en temps de pandémie : quels enseignements pour l’après crise ?

La situation de confinement liée à la crise sanitaire du Covid-19 a conduit les enseignants à penser et développer des pratiques d’évaluation à distance. L’objectif de ce webinaire est de présenter quelques-unes de ces pratiques évaluatives et également d’apporter des éléments de réflexion permettant de tirer profit de cette situation pour (re)penser l’évaluation au-delà du confinement…

Natacha Duroisin

Natacha Duroisin est chargée de cours à l’École de Formation des Enseignants de l’Université de Mons et chercheure associée à l’Université de Lille. Elle est également responsable-coordinatrice scientifique pour l’UMONS de deux recherches menées dans le cadre du Pacte pour un enseignement d’excellence (recherche « Différenciation et accompagnement personnalisé » et recherche « Consortium Mathématiques-Sciences-Géographie »), ce qui l’amène à gérer une équipe de chercheurs.

Situés à mi-chemin entre les Sciences de l’éducation, la psychologie cognitivo-développementale et les neurosciences, ses travaux de recherche portent sur la compréhension du fonctionnement cognitif des apprenants lorsque ceux-ci sont impliqués dans des apprentissages scolaires (notamment en mathématiques, géographie, sciences).

Liens supplémentaires :
https://www.researchgate.net/profile/Natacha_Duroisin
https://staff.umons.ac.be/natacha.duroisin/pubsfr.html
https://www.capte.be/

WEBINAIRE V : Se repérer dans la galaxie de l'École à la maison

MERCREDI 24 JUIN À 19H AVEC PHILIPPE BONGRAND ET PAULINE PROBOEUF

Depuis le 16 mars de nouveaux vocables sont entrés dans les milieux éducatifs (voire dans le vocabulaire commun) telle que « continuité pédagogique » ou encore « École à la maison » supposés désigner un fait circonscrit au contexte de la crise sanitaire et la nécessité de continuité du service public d’éducation. La continuité pédagogique serait ainsi un phénomène limité et en rupture avec les pratiques d’instruction ordinaires.

Mais en quoi serait-il si inédit d’assurer une continuité des apprentissages, d’organiser les « relations école-famille » ou la « coéducation », de donner des devoirs à faire hors la classe, pour la classe ? Les recherches en éducation documentent de longue date la diversité et la complexité de ces liens entrée « école » et « maison ». Elles brouillent le tableau, en montrant tout à la fois la diffusion de la forme scolaire de socialisation au-delà des murs de l’école et, simultanément les différentes formes de résistance, de détournement ou de réappropriation parmi les différents milieux sociaux. Une certaine vogue pour les pédagogies « alternatives », le « homeschooling » ou le « unschooling » en fournit une illustration récente et suggestive.

Si elle prend des formes historiques particulières et irréductibles les unes aux autres, la porosité école/maison est constante : la « continuité pédagogique » en inaugurerait-elle une nouvelle ? La délégation explicite aux parents de nombreuses tâches scolaires, pour ne nommer que les devoirs, ou bien des tâches plus implicites telles que les connivences construites sur les curriculum et attentes cachées de l’institution sont bien documentées dans la littérature scientifique : la « continuité pédagogique » les reconfigure-t-elle ? Comment les discours actuels portant sur la moindre efficacité de cet « ersatz » d’école ou bien sur les dispositifs pédagogiques numériques porteurs d’innovations inédites peuvent-ils plutôt nous confronter aux impensés normalisés de l’école ordinaire ?

Philippe Bongrand et Pauline Proboeuf nous apporterons des éléments de clarification pour poser et affronter ces différents problèmes. Elle et lui discuteront des perceptions qui ont accompagné la mise en place de la continuité pédagogique et nous donnerons des repères pour les replacer dans le contexte de l’évolution de la forme scolaire.

Philippe Bongrand

Rattaché au laboratoire École, Mutations, Apprentissages (EMA), Philippe Bongrand est maître de conférences en sciences de l’éducation à CY Cergy Paris Université, où il dirige un diplôme de formation à la coéducation « Coopérer, sur les territoires, avec les parents, à la réussite des enfants ».

Pauline Proboeuf

Pauline Proboeuf est doctorante en sociologie à l’Observatoire Sociologique du Changement (UMR 7049) rattaché à Sciences Po Paris. Sa thèse porte sur les choix parentaux en matière de scolarisation alternative : instruction à domicile, écoles privées hors contrat labellisées « alternatives ».

L'équipe

Conception : Ange Ansour, directrice des Savanturiers
Réalisation : Michaël Klein, réalisateur et monteur
Réalisation des dossiers d’accompagnement : Laetitia Pierrot, chercheuse en sciences de l’éducation

Autres actualités

25 septembre 2020 | Formations

Participez à la formation initiale les 10 et 14 octobre !

Vous êtes enseignant·e, cadre éducatif ou curieux·se des nouvelles initiatives pédagogiques ? Retrouvons-nous pour 2 sessions de formation en distanciel !
Lire la suite

23 juillet 2020 | Veille éducation & sciences

Veille scientifique et éducative autour de la pandémie COVID-19 et ses impacts sur l’éducation

Retrouvez notre veille scientifique et éducative réalisée pendant le confinement autour de la pandémie et ses impacts sur l’éducation
Lire la suite

Inscription à la newsletter des savanturiers

Valider
Découvrir toutes nos newsletters